L’univers des bisons vu par ses éleveurs Québécois

Catégories :

Une centaine de bisons chaque année disparaissent à cause des chasseurs aux États-Unis. Maintenant que c’est un animal interdit à la chasse, il y a de l’espoir que les bisons envahissent la vallée encore mille ans. 

L’élevage des bisons

Les bisons sont entrés récemment dans la liste des animaux d’élevage. Les bisons vivent en troupeaux comme les moutons, ils demandent un endroit spacieux. Vous devrez donc bénéficier d’un grand terrain avec une bonne verdure. Ces plantes vertes nourrissent principalement sa jolie fourrure. Les bisons sont des animaux qui se stressent facilement, il a donc besoin d’une journée régulière avec des rituels qui ne changent pas. Le réveil du matin ne doit pas changer, l’heure du repas, le temps des balades, etc. 

La nourriture des bisons

Les bisons sont très musclés de nature et pour garder son énergie, son régime alimentaire doit être bien surveillé. Il est recommandé par les éleveurs professionnels de mettre 80 % d’éléments énergétiques et du sel minéral dans chaque ration d’un bison. Pour les Bisonnes, leurs rations augmentent au cours de la gestation et durant l’allaitement. En période d’hiver par contre, les bisons s’hibernent, vous devrez donc leur construire un lieu convenable à ce monde de vie et d’assurer sa ration. Les bisons n’aiment pas trop les aliments secs, ils consomment également beaucoup d’eau, et si vous avez la possibilité de leur fabriquer un lac pour leur bain, ce serait plus correct. N’empêche, les bisons aiment prendre un bain et que l’on brosse sa fourrure. 

Le mode de croissance d’un bison

Comme les vaches, la gestation de la bisonne est de 9 mois. La maman et son petit resteront en cage durant 18 mois. Assez de temps pour que le petit puisse suivre le rythme des grands et obtenir le poids idéal pour survivre dans la nature. À 30 mois, un bison adulte doit atteindre un poids de 550 kg. 

Tous les bisons deviennent des bétails à la consommation, et ils sont bons pour l’abattoir à partir de 22 ans. Les informations ici viennent du rapport des éleveurs de bisons en 2016.